En chair et en os

La morphologie selon Michel

atelier michel lauricella

L’atelier de Michel

Un tableau noir et des craies : Michel Lauricella n’a pas besoin de plus pour nous impressionner avec ses dessins de corps et d’écorchés. Formé aux Beaux-Arts de Paris, il exerce aujourd’hui en tant que professeur de morphologie, matière technique qu’il arrive pourtant à enseigner avec poésie. Pour comprendre sa passion et à l’occasion de ses prochains cours en ligne au PAON, nous sommes allées lui rendre visite dans son atelier… Rencontre avec Michel, le pro de la morpho.

 

Le PAON : Quel a été ton parcours ?

Michel : J’ai commencé par une fac de l’Histoire de l’Art. Puis, la vie de ces artistes dont on nous parlait m’a donné envie de passer de l’autre côté ; j’ai donc fait les Beaux-Arts à Paris.

Quel est ton travail d’artiste ? Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Le sujet principal est la mort, la vie, les traces que laissent les êtres vivants sur cette Terre. C’est la fragilité du vivant. 

En ce moment, je fais une série de dessins sur le vieux pommier de mon jardin. J’ai assisté à la floraison et je vois commencer à apparaître les embryons de pommes. Il me tarde de dessiner les pommes mûres qui vont tirer sur les branches de l’arbre.

Quel est ton médium préféré ?

Je travaille essentiellement à la mine graphite ; il s’agit ni plus ni moins du crayon ordinaire. J’aime cet outil pour sa pauvreté, sa simplicité.

“Tous artistes” ?

Cela m’évoque la nécessité pour chacun d’entre nous de s’aménager du temps, de l’espace pour se découvrir soi-même et découvrir le monde autour de nous. 

Quels cours as-tu conçus pour nos élèves ?

Nous ferons deux sessions. La première sera du dessin de morphologie qui consistera, d’après des photographies de modèle vivant, à simplifier la complexité des formes du corps. Nous les ramènerons à des formes simples, volumétriques, plus simples à concevoir et à manipuler dans l’espace.

La deuxième sera une préparation au dessin d’imagination. Nous synthétiserons de la même manière le corps humain, en s’autorisant des déplacements de segments de corps qui, parce qu’ils seront d’abord dessinés de manière plus simple, seront plus faciles à déplacer, à traduire en raccourcis. Sur ces volumes simples, nous irons un peu plus loin, nous tenterons de poser le contour, de rendre le dessin plus intéressant, plus réaliste.

D’où te vient cette passion pour la morphologie ?

Nous avions, à l’école des Beaux-Arts, une collection de pièces anatomiques incroyable, notamment des écorchés en plâtre. Il y avait des tas d’ossements d’humains et d’animaux. Jeune homme, cela m’avait beaucoup marqué.

Un conseil pour les particiPAONts ?

Je leur conseillerais de prendre le temps de se promener, de rêver… de dessiner, dessiner encore.

Pour (re)voir la vidéo de l’interview de Michel dans son atelier, c’est par ici.

Michel animera un cycle de 2 cours d’initiation à la morphologie pour mieux comprendre le corps humain et le représenter.

Pour suivre l’actualité de Michel, c’est par ici :

→ Son compte Instagram : @michellauricella

→ Son site : http://www.fabrica114.com/